Accueil > Nos projets innovants > Nos projets smart-énergie

Nos projets smart-énergie

Voir l'image en grand

Résolument tournée vers l’avenir, GEG a fait le pari de la « smart énergie » : une énergie plus intelligente parce que communicante et maîtrisée.

Pour remporter ce pari de l’énergie maîtrisée et durable, GEG s’est engagée dans différents projets particulièrement ambitieux, préfigurant l’énergie de demain : le démonstrateur smart grid GreenLys, la démarche EcoCité, l’expérimentation Ma LogiBox et le projet de recherche Demeter. Des projets intégrant plus d’intelligence pour améliorer les performances énergétiques et développer les énergies renouvelables, plus de communication pour optimiser le fonctionnement des réseaux électriques et absorber les nouveaux usages, comme les véhicules électriques, plus de maîtrise et d’implication de la part de chacun, afin de réduire les consommations énergétiques et ainsi favoriser  la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Rendre l’énergie plus intelligente

VivaCité : la gestion collaborative des données au cœur de la ville de demain

 

La ville et le territoire de demain seront moins énergivores, moins émetteurs de gaz à effet de serre mais aussi capables d’offrir à ses habitants une qualité de vie et de services améliorée grâce à l’apport des technologies numériques et digitales. La gestion vertueuse de l’énergie et de l’eau est donc au cœur de ces nouveaux défis.
GEG est engagée, aux côtés des acteurs de la métropole grenobloise dans le programme « Ville de demain » à travers les projets expérimentaux EcoCité/City-zen. Dans ce cadre, GEG pilote une démarche de gestion collaborative des données appelée VivaCité.
VivaCité est une expérience novatrice qui permet d’accompagner le client vers la maîtrise de l’ensemble des consommations énergétiques grâce à une multitude de services offerts. Le programme prend la forme d’une plateforme web collective et partagée qui permet la gestion des données énergétiques de l’Ecocité grenoblois. Cet outil donne accès à des informations utiles et pédagogiques pour trouver des habitudes de consommations adapté à son quotidien et son budget. Les données regroupent toutes les consommations d’énergies, de gaz naturel, de chaleur, d’eau… Le projet, qui est entièrement gratuit pour les personnes qui en font l’expérimentation, a été officiellement lancé en 2013 et se poursuivra jusqu’en 2019.
A la clef, de  nouvelles opportunités de gestion et de maîtrise de l’énergie et de la ressource en eau au service du citoyen, de la collectivité de l’entreprise, du bailleur social, ou encore du syndic de copropriété… Avec la participation active de tous ces acteurs !

GreenLys, 1er démonstrateur de réseau intelligent, avec une vision système globale

GreenLys, 1er démonstrateur de réseau intelligent, Avec une vision systeme globale


Retenu dans le cadre du premier « programme d'investissements d'avenir » lancé par l’État et l'ADEME, GreenLys est le premier démonstrateur à tester le fonctionnement d’un réseau électrique intelligent, avec une vision système globale. Avec près de 40 millions d'euros d'investissement sur 4 ans (2011-2014), ce projet implique l’ensemble des acteurs de la chaîne du secteur électrique : du producteur au consommateur final, en passant par le fournisseur d’électricité et le distributeur.
Intégrant la production d'énergies renouvelables, l’usage des véhicules électriques et diverses technologies innovantes, GreenLys vise notamment à équiper 1 000 foyers résidentiels et 40 sites tertiaires, à Lyon et à Grenoble. Pour mieux appréhender les contraintes du nouveau modèle de réseau électrique intelligent, GEG s’est engagée dans le projet GreenLys, en apportant, en particulier, sa double expertise réseau et clientèle. De nombreuses innovations seront testées tant sur le réseau de distribution (réseau autocicatrisant, pilotage du plan de tension, intégration de VE) que chez les clients testeurs (offres tarifaires innovantes et dynamiques, effacement du chauffage et de l’eau chaude sanitaire, accès à une interface dédiée avec informations et conseils en maîtrise de l’énergie).

Comprendre le projet GreenLys en 3m40 grâce au film d’animation pédagogique GreenLys

SensCity : expérimentation des services urbains durables

GEG partenaire du projet SensCity

En tant qu'entreprise citoyenne et de proximité, Gaz Électricité de Grenoble a souhaité devenir acteur du projet Senscity afin de réaliser une expérimentation des services urbains durables à Grenoble. Un projet qui répond aux exigences du plan Climat Local.

La phase d'expérimentation dans laquelle les 2 opérateurs GEG et la Régie des Eaux de Grenoble ont été impliqués a concerné près d’une vingtaine de foyers et un site tertiaire (piscine).
Des équipements de télérelève gaz et eau ont été mis en place chez les clients testeurs et une interface web a été développée pour accompagner ses clients dans leurs habitudes de consommation et dans leur maîtrise de l'énergie. L’expérimentation est désormais terminée et le retour d’expérience montre un véritable intérêt des clients grâce notamment aux outils de comparaison de leur consommation avec les autres clients testeurs.

Le projet a aussi permis d’appréhender les technologiques de transmission radio, pour préparer un probable déploiement de comptage communicant dans l’avenir.

Ecocité : la gestion intelligente de l'énergie au cœur de la ville de demain

EcoCité : la gestion intelligente de l'énergie au coeur de la ville de demain

GEG va piloter le volet « Smart Grid » du projet d’EcoCité grenobloise en collaboration avec Atos Worldgrid. A la clef, de nouvelles offres et de nouveaux services pour permettre à chacun, à son échelle (client résidentiel, tertiaire, collectivité), de mieux gérer ses consommations, améliorer ses performances énergétiques et suivre l’efficacité des actions mises en place.
Dans EcoCité, GEG va développer une plateforme multi-énergies (gaz, chaleur), et fluides (eau) capable de centraliser, traiter, croiser et de restituer les données de consommations à nos clients  (particuliers, professionnels, élus et techniciens de la ville), avec la coopération inédite des acteurs énergétiques locaux (GEG, CCIAG, Régie des Eaux…) et la mutualisation de leurs outils et de leurs données. 
Grâce à une interface accessible depuis un afficheur, un ordinateur personnel ou un Smartphone, il sera possible, par exemple, de connaitre sa consommation d’électricité, de gaz, d’eau personnelle mais aussi celle de son immeuble, de son quartier ; ou encore de savoir si le véhicule électrique stationné en bas de sa résidence est disponible … A la clef, de nouvelles offres et de nouveaux services pour  mieux gérer et mieux maîtriser ses consommations à à l’échelle individuelle et collective.
Le projet va entrer dans sa phase opérationnelle début 2014 avec l’installation, la mise en service et la connexion des équipements auprès des premiers clients.
* Dans le cadre de la démarche ÉcoCité, le dossier présenté par la Ville et Grenoble Alpes Métropole a été retenu par l'État (Ministère de l’Ecologie du Développement Durable et de l’Energie – Fond Ville de Demain) parmi 13 projets nationaux.  Chacune des villes ayant le label EcoCité devra s'engager sur un programme ambitieux de développement durable.

Ma LogiBox : du consommateur au consomm’acteur

Ma LogiBox : du consommateur au consomm’acteur

De mars 2012 à juin 2013, GEG, en partenariat avec « Grenoble Habitat », bailleur social grenoblois, a lancé une nouvelle expérimentation, Ma LogiBox,  pour accompagner des ménages en habitat social dans la maîtrise de leurs consommations électriques et prévenir ensemble des situations de précarité énergétique. Le projet a été déployé sur Grenoble auprès de 15 foyers tests volontaires durant 15 mois.

Pour les clients : concrètement, le projet a eu pour objectif d’aider les clients à mieux maîtriser leurs consommations et donc à réduire leur facture d’électricité. Sur le portail Web Ma LogiBox, les testeurs ont pu suivre en temps réel leurs consommations électriques, et piloter à distance l'allumage et l’extinction de leurs appareils connectés (chauffage électrique, luminaires, appareils électroménagers...).

Enfin les testeurs ont pu mettre en place des programmes automatiques de sobriété et d'efficacité énergétique et bénéficier d'alertes de prévision en cas de dépassement du budget du ménage.

Certains ont réalisé de 5 à 15 % d’économie d’énergie, sans le moindre investissement.
Pour GEG, cette expérimentation constitue une étape importante. Au-delà de la technologie mise en place dans l’habitat social, l’originalité de ce projet est aussi de revoir le processus de mobilisation des acteurs autour des clients en vulnérabilité énergétique. Il embarque autour de lui à la fois le fournisseur d’énergie, le bailleur social et le CCAS. L’idée est de voir dans quelle mesure l’apport de la technologie (une alerte de surconsommation par rapport à un seuil prévisible, et partagée par ces acteurs) peut permettre d’intervenir plus amont du risque d’impayés.
Après une année d’expérimentation, l’expérience s’est révélée positive, tant sur la technologie testée que sur la réponse aux attentes du projet et des clients. GEG réfléchit désormais à un déploiement de services équivalents à destination de tous ses clients tout associant l’idée d’une offre qui servira la lutte contre la précarité énergétique.

Vous verrez bientôt notre offre vous être proposée !                      

Demeter, ou comment transformer l’électricité en gaz

Demeter, ou comment transformer l’électricité en gaz

GEG participe à un projet de recherche inédit, piloté par le CEA. Son objectif est de créer un démonstrateur pour convertir l’électricité en gaz et ainsi pouvoir la stocker. C’est le projet Demeter.
L’électricité n’est pas aisément stockable. C’est aujourd’hui un problème d’autant plus important que la tendance est à l’augmentation de la production d’énergie renouvelable. Or, l’éolien et le photovoltaïque sont des sources d’énergie aléatoires et intermittentes.
Souvent, ces énergies sont produites au moment où l’on en a le moins besoin. La nuit pour l’éolien ou l’été pour le photovoltaïque. Ainsi est né le projet de recherche Demeter, dont l’objectif est de trouver une solution pour stocker l’électricité produite notamment par les énergies renouvelables, lorsque les besoins sont moindres.
Le défi ? Transformer l’électricité en méthane, facile à stocker, voire à injecter directement dans le réseau de gaz naturel. Les scientifiques du CEA travaillent sur cette option. Parallèlement, ils cherchent à rendre la conversion réversible, afin de transformer le gaz en électricité. Ainsi, simplement en inversant le fonctionnement de l’unité, il sera possible d’ajuster l’offre à la demande, lors des pics de consommation. L’enjeu pour GEG, qui distribue gaz et électricité, est donc évident.
GEG pourra choisir entre l’une ou l’autre énergie, en fonction des besoins du réseau. Mais pas avant quelques années encore : le projet, qui a démarré en 2012, sera focalisé sur une étude de faisabilité technico-économique du procédé. Des résultats sont attendus pour 2014.

Nos projets innovants

Fil d'infos Greenlys

AFAQ

L'énergie est notre avenir, économisons-la !